Antistar.fr

Des pavés dans la mer…

Des pavés dans la mer…

3 septembre 2016

Hello !

 

 

Ça fait pas mal de temps que je vous tease plus ou moins avec ça sur Twitter : je lance enfin mon fameux site-blog dont j'ai le projet en tête depuis tellement de temps. On commence en douceur avec une interface ô combien sommaire (j'y reviendrai), et surtout, l'heure est venue de détailler un petit peu en quoi va consister "antistar.fr".

 

 

Un site qui ne cherche par ailleurs pas forcément à se trouver un nom, se contentant de ce vague sous-titre visible sur la bannière ci-dessus. Des pavés, les miens, dans la mer, celle d'internet. Je veux faire dans la simplicité sur tout un tas de points, ne me prendre la tête sur rien, limite ne rien rechercher du tout ou presque. Cette plate-forme n'aura en effet pour unique but que de centraliser l'intégralité de mes longues reviews et chroniques, majoritairement de jeux vidéo (mais aussi parfois de films, d'albums de musique voire de séries, et peut-être d'événements…), et fonctionnera de manière très personnelle, pour ne pas dire égoïste. À mon image, quoi.

 

 

Ne pouvant diffuser mes contenus sur les diverses plates-formes où j'ai pu passer dans les conditions de mise en forme et de visibilité que je recherche, et pas mal lassé de m'éparpiller sur divers forums sans permettre à mon lectorat potentiel le plus important (mes followers Twitter dont le nombre ne cesse de m'étonner), il devenait vraiment essentiel que je crée un espace unique où diffuser tout ce que j'écris, qui puisse être intégralement maîtrisé et mis à jour en toute indépendance d'un côté, et suivi avec efficacité et facilité de l'autre. D'où la création d'antistar.fr.

 

 

Au cours de ces dernières années, passée l'expérience d'un Mario Museum abandonné mais laissé pour toujours en lecture seule, j'ai en effet beaucoup écrit, parce que c'est une de mes premières passions, quelque chose que j'apprécie de faire, et pour lequel j'ai régulièrement eu la chance de recevoir des commentaires très positifs m'encourageant à poursuivre cette occupation, que j'ai en fait toujours eu, depuis que je suis gamin. Autant lis-je très peu, autant écris-je énormément, peut-être trop, mais j'adore ça. Exprimer mon ressenti, critiquer une œuvre d'art que j'ai pu expérimenter, ou un événement auquel j'ai assisté… ça me passionne vraiment. Et surtout, je me suis toujours pas mal fichu de toucher un lectorat précis. J'ai mon style bien à moi, ne cherche à suivre aucun code prédéfini, je m'en fous et le fait que ça déçoive ou irrite n'a jamais rien changé, et ne changera rien. J'alterne parfois entre différents registres de langue retranscrivant au mieux mes émotions, souhaitant coucher sur papier (façon de parler) un ressenti que je souhaite partager.

 

 

Vous l'aurez compris, l'ambition n'est clairement pas d'attirer l'œil d'éditeurs en mal de publicité gratuite ou même de m'improviser blogueur dans une sphère de toute façon surchargée. Ce serait de toute façon quelque peu compliqué au vu de mon activité professionnelle. Ce site c'est le mien, il ne vit d'aucune pub, est auto-hébergé, j'en fais ce que je veux, à savoir rassembler tout ce que je n'ai jamais été foutu de publier au même endroit et avec une visibilité optimale (parce que bon, quand même, j'ai envie que des gens puissent me lire et avec la meilleure accessibilité possible). Et bien entendu, d'apporter du nouveau contenu de temps en temps, au gré de mes découvertes, coups de cœur, coups de gueule, voire envies de raconter sous un angle nouveau des expériences passées mais qui valent le coup d'être évoquées à nouveau.

 

 

N'attendez donc pas d'antistar.fr un blog tenu régulièrement à jour et présentant fréquemment des articles sur des œuvres du moment ou de fréquents déballages d'éditions collector (ou pire, de press kits). Je vais alimenter progressivement cet espace de contenus déjà existants (pour la majorité rédigés au cours de ces 3 dernières années), en faisant en sorte de les proposer avec une continuité logique. Par exemple, ma longue chronique présentant The Legend of Zelda: Ocarina of Time, rédigée au printemps 2014, sera proposée très rapidement afin de précéder une review toute neuve et à venir de l'épisode suivant de la série, à savoir Majora's Mask. C'est l'occasion de "promettre" au lectorat d'antistar.fr que son premier nouveau contenu sera ma review de ce titre que j'ai longuement "livetweeté" au cours des dernières semaines, et dont pas mal de mes followers semblaient attendre mon verdict final. Du reste, chaque article déjà existant sera légèrement remodelé sur la forme (mais jamais sur le fond) et précédé d'une mention de sa date d'origine pour en rendre le contexte le plus clair et transparent possible.

 

 

Maintenant que les bases du site sont dévoilées, reste à répondre à certaines interrogations légitimes. Pourquoi le lancer d'ores et déjà sous une forme si brute de décoffrage, doté juste de cet article présentant mon projet, sans aucun design autre qu'une bannière prévisible ni interface pour réagir ou échanger ? Qu'est-ce que je peux bien cacher pour les jours voire semaines (en fait, plutôt semaines, ouais) à venir ?

 

 

D'abord, la date du 3 septembre 2016 n'est pas anodine. Elle correspond aux 15 ans de l'ouverture de Mario Museum, lancé en tant que "mario86.multimania.com" à l'aube de ma rentrée en première, fruit d'un travail estival ayant occupé mes deux mois de vacances de lycéen à l'époque. J'ai aujourd'hui le double de l'âge de ce site, l'âge que j'avais à l'époque de son lancement. Ce nouveau projet s'inscrit ainsi à la perfection dans le cadre du nouveau départ que j'ai donné à ma vie durant ces derniers mois. J'aurais aimé le dévoiler à un autre moment jusqu'à ce que je réalise la symbolique d'une telle date. Aussi, antistar.fr a vu le jour dans l'urgence, et sera habillé très prochainement, nourri par un premier article là aussi très symbolique, et je l'espère davantage opérationnel pour toute forme d'interaction (commentaires, accès aux articles par thématiques, intégrations de vidéos, peut-être de futurs streams… etc.). On verra de toute façon comment je le fais évoluer en fonction de mes ambitions, pour le moment cantonnées aux reviews d'hier et de demain.

 

 

Que ce soit néanmoins bien clair : antistar.fr ne souhaite pas spécifiquement s'inscrire dans un quelconque cercle de blogueurs ou reviewers amateurs que ce soit. En 15 ans je n'ai pas tant changé, tenant à mon indépendance et à l'aspect auto-produit de ce que j'ai à présenter, me fichant éperdument de ne pas atteindre un énorme lectorat et beaucoup de fans, ou d'en perdre parce que la façon dont je rédige mes articles, le rythme auquel je soumets mes reviews, ou les thématiques que je traite ne suivent pas les "canons" du domaine. Je n'ai pas choisi ce pseudo pour rien il y a 10 ans.

 

 

J'écris pour moi avant toute chose, et si vous appréciez de me lire, y trouvez votre compte, des réflexions intéressantes, et ressentez que je m'adresse également à vous, je prends ça comme un bonus fort appréciable. Malgré tout, cela reste un plaisir pour moi que mon avis soit suivi par quelqu'un pour se laisser tenter (ou non) par une œuvre, et qu'on puisse en débattre par la suite.

 

 

Je vous souhaite de bonnes lectures par avance, et en attendant, n'hésitez pas à me faire part de vos réactions, remarques, et mêmes critiques et suggestions via Twitter. Malgré mon côté très buté, ça m'arrive d'écouter les gens, du moment qu'ils disent des trucs intelligents et pertinents. :)

💬 Commentaires (
) :

© Antistar 2016-2018 • Host : FFVIMan • Dev : Raymater • Bannière : Orioto • Contact : Twitter